Être freelance ET salarié : bonne ou mauvaise idée ?

7 avril 2020

Cumuler emploi salarié et job freelance, c’est un choix qu’il faut mûrement réfléchir. Si ce double statut offre des avantages, surtout au début, il ne doit pas forcément perdurer. Passons en revue tous les bénéfices et les inconvénients de la double casquette salarié/indépendant.

Les avantages

Pas de doute, vous pouvez trouver un certain intérêt à cumuler ces deux statuts…

La sécurité financière

Le principal argument des freelances qui conservent un job salarié à côté, c’est celui de la sécurité. Évidemment, faire partie d’une entreprise, c’est posséder un statut stable, un salaire régulier qui tombe tous les mois, des congés et des arrêts maladie assurés, des collègues qui peuvent vous épauler… On ne va pas vous vanter les avantages du CDI, vous les connaissez ! Certaines personnes ont peur de se lancer dans une activité en freelance car elles craignent de se retrouver sans revenus stables. C’est notamment le cas lorsqu’on a des obligations financières, comme un crédit sur le dos. D’où la tentation de cumuler métier-passion et métier-gagne-pain.

L’expérience

Etre salarié et freelance en même temps peut avoir un autre intérêt, si les deux métiers exercés sont dans le même secteur d’activité. En effet, cela permet de renforcer sa connaissance des missions, des logiciels utilisés et des interactions professionnelles. C’est intéressant si vous débutez dans le métier et que vous manquez d’assurance pour vous lancer à votre compte. De plus, c’est également une bonne idée pour se constituer un carnet d’adresses (attention toutefois à la concurrence professionnelle déloyale envers votre entreprise).

Les inconvénients

… Mais le revers de la médaille se fait vite sentir.

Le manque de temps

Difficile de cumuler deux jobs en même temps ! Tout ceux qui ont essayé d’additionner salariat et missions en tant qu’auto-entrepreneur peuvent en témoigner : il faut sacrifier une grande partie de son temps libre. Le danger est de souffrir d’épuisement et, à vouloir être sur tous les fronts, de sacrifier sa vie personnelle et son bien-être.

Le manque d’investissement

Conséquence directe : vous ne serez pas aussi engagé dans votre entreprise que si vous travailliez sur ce projet à plein temps. Certains font le pari de créer leur boîte tout en restant salarié, en attendant de “voir si cela marche”. Sauf que… en ne consacrant pas tout leur temps et leur énergie à leur société toute neuve, ils ne lui laissent pas la possibilité de vraiment décoller.

 

En conclusion ? Cumuler salariat et freelancing n’est pas franchement recommandé. Mieux vaut vous lancer pleinement dans votre activité d’indépendant, surtout si elle vous épanouit plus que votre job actuel. Cependant, pourquoi ne pas cumuler les deux sur une courte période, si vous avez besoin de vous rassurer et/ou d’un filet de sécurité.

Attention à respecter la loi

On ne peut pas cumuler salariat et freelancing n’importe comment. Assurez-vous donc de répondre à ces conditions :

 

  • Votre métier est cumulable avec un statut d’auto-entrepreneur.

La plupart des professions libérales réglementées (avocat, médecin…) n’ont pas le droit de cumuler ces deux statuts. Même chose pour les fonctionnaires qui doivent demander l’aval de l’administration et ne pas travailler en freelance pendant plus de 3 ans. Dans tous les autres cas, vérifiez que votre contrat de travail n’interdit pas d’exercer une autre activité, d’autant plus dans le même secteur.

  • Vous ne réalisez pas de missions pour votre employeur.

Il est interdit d’être à la fois salarié et prestataire d’une société. De même, vous n’avez pas le droit d’utiliser le matériel de votre entreprise dans le cadre de votre activité de freelance. 

  • Vous ne cumulez pas le statut de dirigeant et celui d’auto-entrepreneur.

Vous êtes déjà gérant majoritaire d’une SARL ou d’une EURL ? Impossible de créer une société à côté. C’est autorisé uniquement si vous êtes gérant minoritaire ou dirigeant de SA, de SAS et de SASU.

Nous vous conseillons aussi de jouer la carte de la franchise avec votre supérieur. Ne lui cachez pas votre double casquette pour ne pas risquer d’impacter les bonnes relations avec votre entreprise. De plus, en cas de concurrence déloyale ou de problème d’éthique, vous risqueriez des sanctions et même un licenciement ou un procès.

Tags : , , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire